Mission permanente de l'Ukraine auprès du Conseil de l'Europe

, Kyiv 08:56

L’Ukraine appelle à ne pas reconnaître les élections en Crimée, illégalement occupée par la Russie

19 septembre 2016, 17:54

Le 18 septembre 2016 les autorités d’occupation russes ont tenu les élections à la Douma (chambre haute) de la Fédération de Russie dans les territoires illégalement occupés de la République Autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol, parties intégrantes du territoire souverain de l’Ukraine dans les frontières internationalement reconnues.

Cet acte illégal est une tentative de légitimer l’annexion et l’occupation par la Fédération de Russie d’une partie du territoire souverain ukrainien.

Ces élections sont contraires aux normes et aux principes fondamentaux du droit international, en particulier, à la Charte des Nations Unies, à la Résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies A/RES/68/262 «Intégrité territoriale de l’Ukraine» du 27 mars 2014, à l’Acte final de la Conférence d’Helsinki sur la sécurité et la coopération en Europe du 1 août 1975, au Mémorandum sur les garanties de sécurité, signé le 5 décembre 1994 suite à l’adhésion de l’Ukraine au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ainsi qu’aux obligations qui incombent à la Fédération de Russie en vertu du Traité sur l’amitié, la coopération et le partenariat entre l’Ukraine et la Fédération de Russie du 31 mai 1997.

L’annexion d’une partie du territoire souverain de l’Ukraine par la Fédération de Russie est contraire aux principes de base du droit international relatifs aux garanties de l’intégrité territoriale, de l’inviolabilité et de l’intangibilité des frontières. Cette annexion n’a pas été reconnue par la majorité écrasante des Etats.

L’Ukraine exprime sa vive reconnaissance aux Gouvernements des Etats membres du Conseil de l’Europe pour leur position sur la non-reconnaissance de l’annexion et de l’occupation illégales par la Fédération de Russie d’une partie du territoire souverain de l’Ukraine – la République Autonome de Crimée et la ville de Sébastopol.

L’Ukraine demande aux Gouvernements des Etats Européens de ne pas reconnaître ni les élections dans les territoires illégalement occupés, ni les «députés» de la Douma issus de ces élections.

La Partie Ukrainienne demande aussi aux Gouvernements des Etats Européens d’appuyer la position de l’Ukraine concernant l’occupation illégale d’une partie de son territoire souverain et de renforcer le suivi international, y compris dans le domaine des droits de l’homme, des actions des autorités d’occupation qui, selon de nombreux rapports, recourent systématiquement aux pressions administratives et à la force afin d’intimider les citoyens de l’Ukraine en Crimée, notamment la communauté des Tatars de Crimée et la communauté ukrainienne qui rejettent l’occupation russe.

Dernières nouvelles

Les autorités locales intensifient leur coopération avec le Conseil de l'Europe | 17 octobre, 14:12

Les représentants des autorités locales de l'Ukraine ont commencé le 16 Octobre 2017 leur visite d'étude de travail au Conseil de l'Europe. Les membres de la délégation ukrainienne au Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe, leurs députés, ainsi que les maires des villes impliquées dans la mise en œuvre de projets individuels dans le domaine de l'autonomie locale participent à cet événement qui durera jusqu'au 20 octobre.

Le Conseil de l'Europe a évalué de façon positive le progrès de la réforme de décentralisation en Ukraine | 02 février, 15:15

Le 2 février le Vice-Premier ministre - ministre du développement régional, de la construction, du logement et des services communaux de l'Ukraine, Hennadii Zubko a visité Strasbourg afin d'informer les hautes responsables du Conseil de l'Europe sur la situation dans le Donbas et de participer à une conférence consacrée à la réforme de décentralisation en Ukraine.

Session de l’APCE de janvier 2017 a commencé à Strasbourg | 23 janvier, 09:36

Les événements les plus importants de la session pour l'Ukraine seront les débats sur le rapport du Comité de suivi sur le fonctionnement des institutions démocratiques en Ukraine et l'adoption de la résolution respective ainsi que la tenue par les membres de la Délégation Parlementaire d’Ukraine de événements en marge de session sur les conséquences de l'agression russe contre l’Ukraine